Manu Dibango : notre vieux père

Photo Christophe Losberger on Flickr
"Papa Manu" s'est éteint ce 24 mars 2020...
Photo Emmanuel Dautant on Flickr

Albums et compilations pour rendre hommage au grand musicien qu’il était, aux terrains musicaux qu'il avait explorés durant sa carrière, aux ponts qu'il avait jetés sans relâche entre les continents...

 

"Il laisse derrière lui soixante années de carrière et d’engagements, sans pause ni éclipse, enchaînant plusieurs vies, les oreilles toujours en alerte, à l’écoute du son des époques qu’il traversait."

"Saxophoniste au son charnu et rond, identifiable dès les premières mesures, Manu Dibango est mort ce 24 mars 2020 des suites du Covid-19.

Il savait aussi être pianiste, vibraphoniste, joueur de marimba, pouvait jouer de la mandoline et, récemment, du balafon. Il était également chanteur, arrangeur et chef d’orchestre. Le compositeur de Soul Makossa (1972), le titre avec lequel il avait acquis une notoriété mondiale, résumait tout cela en une formule, lancée dans un de ces puissants éclats de rire qu’il semait à la volée :« Je me contente de faire de la musique."

(dans Le Monde 24/03/2020)

 

Retrouvez ci-dessous une sélection de ses albums, et en allant directement sur diMusic (à partir du MENU), vous accéderez aussi à l'album African Voodoo / Manu Dibango, Soul Makossa, 2019.

Plus d'informations :

- Article dans Le Monde du 24/03/2020  

- Fiche Wikipedia

- Discographie sur Discogs

- Site officiel de Manu Dibango