Derniers avis de lecteurs...

Pexels de Pixabay

Girl / Edna O'Brien. Sabine Wespieser éditeur, 2019

GirlL’avis de Gillette, Bibliothèque de Seyssinet-Pariset
L'auteure se met dans la peau d'une adolescente kidnappée et raconte la violence, la douleur, la terreur... Puis le retour parmi les siens où elle subit le déshonneur et devient la honte de sa famille. Magnifique et incroyable roman. Coup de cœur à lire absolument !


L’avis de Monik, Bibliothèque de Seyssinet-Pariset
Témoignage glaçant et poignant sur ces petites lycéennes Nigérianes enlevées par des djihadistes. Cependant, le récit de Edna O’brien, sonne un peu plat et factuel sans laisser vraiment l’émotion s’exprimer, peut-être est-ce nécessaire tant la violence que subit cette adolescente est insupportable. Récit qui prend aux tripes et nous poursuit longtemps.


L’avis de Marie-Claude, Bibliothèque de Seyssinet-Pariset
Roman coup de poing et glaçant qui nous hante longtemps après avoir lu la dernière page. A lire absolument

Les Mangeurs d’argile / Peter Farris. Editions Gallmeister, 2019

Les Mangeurs d'argileL’avis de Danny, Bibliothèque de Seyssinet-Pariset
Peter Farris livre ici un roman noir. Très noir. En effet, aujourd'hui, en Géorgie (USA) vivent des humains sur une terre difficile, car argileuse. Du kaolin pour être précise. Or, si parfois, autrefois, en cas de misère profonde, on mangeait des galettes d'argile faute de pain, c'est aujourd'hui une ressource convoitée car utilisée dans l’industrie. C'est sur cette terre que vit une famille de fermier. Un père, son fils un ado têtu, une belle-mère qu'il n'aime pas et une demie- sœur aimée, par contre. Le père meurt dès le début du récit. Très vite Jesse, l'ado sait que la mort n'est pas accidentelle. Billy, un vieux décharné et fuyant le monde, a vu " l’accident". Et le lui dit. Et commence alors une ronde infernale de personnages bruts, sans humanité, rongés par l’égoïsme et la cupidité. Les armes sont une religion pour tous. La galerie de portraits qui entraîne le lecteur vers des fausses pistes est peut être très réussie mais le procédé est un peu répétitif. Ceci étant c'est un portrait des américains et de l'Amérique qui est brossé, avec toutes ses turpitudes : le shérif, abominable et corrompu ; la puissance de la mafia locale ; le prédicateur évangéliste (sans doute le pire) ; sa sœur la belle-mère de Jesse, qui aime l'argent, beaucoup ; le terroriste, Billy, traqué par le FBI, qui deviendra l'ami de Jesse. Cette amitié est belle et forte et j'ai trouvé ce volet du livre très crédible et cohérent. Ce qui est aussi très réussi c'est l'évocation de la nature, ni trop descriptive mais délicatement traitée. C'est une histoire banale, qui peut sembler excessive, mais qui ne l'est pas, l'actualité le confirme chaque jour. Une lecture qui captive et qui est tout à fait recommandable. Un bon moment.