De Medicina equorum

Description

Traité d’hippiatrie (ou médecine vétérinaire équine) écrit par le grand écuyer de l’empereur Frédéric II Hohenstaufen, roi de Sicile, Jordanus Rufus de Calabre, vers 1250-1254. Dimensions reliure : 22 x 17 cm ; manuscrit : 21,4 x 16 cm. Espace d’écriture : 15,5 à 16 cm (très variable). Folios 17 à 24 abîmés par l’eau au coin supérieur extérieur. Ecriture sur 2 colonnes, 27 à 31 lignes de texte, nombreuses abréviations. Réglure à la mine de plomb ou à l’encre. Lettrines manquantes, sauf une au folio 24v ; espace préparé pour le dessinateur, avec parfois lettre indiquée en marge en petit. Une seule réclame ( ?), folio 8v, un titre en rouge folio 9. Folio 1 : nom de l'auteur : "sed, prout mihi Deus monstraverit, recto ordine ponam quod expertus sum ego Jordanus Ruffus de Calabria miles in marestalla quondam domini Imperatoris Friderici Secundi, sacrae memoriae recolendae diligentius adhaerebo, fere de omnibus rationes veridicas demonstrando [...]" avec division du texte en 6 parties. Le nom de l’auteur apparaît aussi à la fin du texte (voir explicit). Folio 7 recto et verso : liste des maladies. Numéros des pages ajoutés (écriture postérieure). 6 paragraphes ajoutés à la fin du texte. Changement de main vers le folio 19, et de type de manuscrit (moins luxueux, moins soigné) vers le folio 27 (?). Numérotation postérieure au manuscrit en haut à droite des folios (recto). Notes postérieures dans les marges : souvent noms des maladies. Ex-libris : 2 ex-libris de Paul Couturier de Royas (Vienne 2/7/1853, La Tronche (38) 2/10/1934), bibliophile dauphinois ; le plus grand (11,6 x 7,4 cm) est en encre noire, le deuxième (4 x 4 cm), en sanguine. Les 2 collés sur le premier plat intérieur de la reliure, le plus grand au milieu, le plus petit au coin supérieur gauche. Pas de chevauchement. Une note d’Edmond Maignien (1847-1916), conservateur de la bibliothèque, sur le verso de la 1ère page de garde indique qu’il s’agit d’un don de Paul Couturier de Royas (sans doute le 19 octobre 1904, d’après l’entrée à l’inventaire). Juste en-dessous, note manuscrite de la bibliothèque donnant des indications sur le manuscrit. Reliure : Couturier du Royas l’a fait faire par le relieur parisien Gruel-Engelmann, actif sous ce nom de 1850 à 1991. Reliure plein veau teinté bleu, gravé aux initiales de Couturier de Royas, pages de garde en écaille, tranche dorée, signet doré en tissu au nom du relieur, signature du relieur (Gruel) au bas du dos, bords intérieurs gravés dorés. Note au crayon sur le dernier folio de texte (verso) concernant la commande de la reliure : « 3400 F, Reliure veau, gardes peignées, tr. dorée ».